La Clinique de Madame No !

Share Button

Nous savions, avant même d’arriver sur le spot, que l’entrée de cette clinique abandonnée avait été murée il y a peu de temps.

Mais notre curiosité n’avait que faire d’une telle déconvenue. Elle n’en était point à la première.

Et même si nos cœurs sursautèrent soudainement alors que nous étions juste devant ce grand bâtiment de soins construit au début du XXème siècle, il nous en fallait encore plus pour nous arrêter dans la découverte de ce lieu rempli de vie il y a encore quelques années de cela.

En effet, les murs de cet établissement ont entendu des centaines et peut-être même des milliers de fois les premiers cris d’enfant, les premiers pleurs. C’est dans ce lieu laissé maintenant dans un total et vertigineux abandon, que les premières étreintes entre un nourrisson et sa mère ont eu lieu.

Cette petite clinique fût donc, à une certaine époque, une maternité. Difficile de penser à cela lorsque l’on découvre ce qu’elle est devenue à ce jour : squattée, pillée, vitres brisées, murs tagués, matériel vandalisé. Le contraste est choquant et toujours ces deux mêmes interrogations surgissent à l’esprit : Pourquoi ? Comment ?

Nous ne possédons, hélas, aucune réponse à ces deux questions. Nous savons seulement que les riverains sont excédés. Ils n’en peuvent plus, ils en ont marre de voir dans leur petite rue, ce bâtiment laissé pour compte à des personnes sans scrupule qui se moquent éperdument d’un passé si touchant.

Les voisins sont donc à l’affût du moindre bruit et du moindre mouvement qui parviendrait de la clinique. Alors quand deux photographes arrivent et tirent à peine un volet entrouvert pour voir ce qu’il y a derrière, il est normal qu’une vieille dame hurle de l’autre côté de la rue : « Noooonnnnn ! »

Nos cœurs sursautent ! Que se passe-t-il ? D’où cela vient-il ? « Il y en a marre des gens qui viennent ici, des squatteurs, des drogués, ils ont tout abîme, mis le feu et vous  je vous vois  venir avec vos appareils photo ! ».

Euh… comment dire ? Nous nous excusâmes platement du dérangement, tout en tournant les talons afin de trouver une autre entrée plus discrète. Ce fut le cas quelques mètres plus loin, non sans mal il est vrai.

Notre curiosité et notre envie de découverte avaient une fois de plus triomphé. Nous pouvions enfin entrer dans la fameuse clinique de Madame No !9b

12b

1b

6b

2b

3b

8b

13b

7b

10b


Nous NE donnons PAS d'adresse, pas la peine de nous le demander dans les coms -;)

Sinon, si vous aimez, vous pouvez nous le dire en laissant un commentaire ci-dessous et en partageant sur FB. Merci ;)

Vous désirez continuer votre visite ? Ces autres explorations devraient vous intéresser :
(sinon, vous pouvez revenir en haut en cliquant ici)